janvier 2019

Le 13 janvier 1872, Michel Guérin est victime d’un accident de charrette, mais, malgré la souffrance, il continue à célébrer la messe. Apprenant que son évêque l’a nommé chanoine honoraire, il dit : « C’est inutile. Le petit curé de Pontmain n’a pas besoin du camail pour mourir. » Il vient dans son église une dernière fois le 10 mai, il reçoit les derniers sacrements et fait ses adieux à ses paroissiens : « Je vous demande pardon de tous les mauvais exemples que je vous ai donnés. Je prie ceux que j’ai scandalisés de me pardonner, de prier pour moi le bon Dieu et la saint Vierge car je suis un grand pêcheur. Ah ! Priez Marie que j’obtienne miséricorde. Pour vous, restez de bons chrétiens… Oh ! Oui, que la paroisse reste toujours ce qu’elle est. » Il meurt le 29 mai 1872 et, selon ses vœux, il est enterré dan le cimetière de Pontmain.

Paroles recueillies par des témoins